Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue

harmonie ou Cacophonie?

Il est d’usage d’assimiler l’amour à des idées de joie, de bonheur… Mais il peut aussi générer des sentiments dont on n’a pas de quoi être fier…Jalousie, honte, folie… Sans compter les tourments fulgurants, antithétiques et hors de contrôle dont on l’affuble aussi, comme en témoigne la gradation célèbre du vers de Racine qui a été choisi pour figurer en tête d’article.
Comment une même cause peut donc être la source de deux types d’émotions aussi antagonistes ?

Et d’abord, qu’est-ce qu’aimer si ce n’est pas seulement désirer ni seulement respecter ? A travers ce court métrage poétique et hautement métaphorique, derrière ces 5 lignes tracés de gauche à droite, différentes facettes de l’amour sont dépeintes dans toute leur complexité. Car il existe autant de façons d’aimer que de notes et d’altération sur la portée, il n’est pas toujours aisé de les bien disposer pour assurer l’harmonie. Les tentatives maladroites d’amour vain sont parfois sources de souffrance…ou de cacophonie

SPOILER ALERT!  Avant de poursuivre la lecture, je vous invite à visionner ce film de 7minutes et à distinguer les différentes formes d’amour qui y apparaissent…

Autant de façons d'aimer que d'altérations musicales

Bien, décortiquons maintenant chaque mini-séquence. Chacune d’elle regorge en effet de questionnements riches en développement. Cette petite pépite de court métrage constitue une entrée en matière aux ateliers sur l’amour. Il déconstruit aussitôt la vision étriquée qu’on peut avoir d’emblée à ce propos, à savoir l’amour amoureux idyllique de Walt Disney. Il élargit dès l’abord les acceptions de ce concept beaucoup plus  problématique qu’il n’en a l’air. Après tout, c’est la première cause de mort dans le monde. Du coup de foudre au crime passionnel, qui ne s’est jamais vu, en effet, mourir d’amour ?… 

Une fois les questionnements amorcés, ils seront nourris de vos références littéraires et musicales à qui mieux mieux, tant le thème n’a pas fini de faire couler l’encre de bien des artistes. Dans cet article, nous nous cantonnons à la première étape : délimiter les séquences, interpréter les images puis les questionner. Chaque séquence est si riche qu’elle pourrait faire l’objet de plusieurs ateliers à elle seule. Nous ne prétendons donc à rien d’autre que de proposer seulement des directions, absolument pas limitatives,  complètement adaptables au gré des discussions et à étayer de vos supports favoris à souhait. Discutez l’interprétation que j’en propose. Compétez aussi à loisirs avec vos contes et chansons. C’est écrit dans ce seul but : défricher le terrain vous-même pour être plus paré et pouvoir accueillir ensuite comme il se doit la réflexion en construction dans les ateliers face aux jeunes.

Le petit plus qui met en action: Un exercice amusant et constructif consiste à imaginer redonner des paroles (dialogues ou monologues) aux personnages. On peut le pratiquer sous la forme de saynètes (semi-)improvisées à partir desquelles construire le questionnement philosophique.

• 0’23 : L’amour maternel
-De quoi est fait le pull multicolore que la mère offre à l’enfant ? De quoi est-ce le symbole ?
-On dit parfois qu’il est inconditionnel. Est-ce que l’amour peut être infini ?
-Est-ce que l’amour est un ingrédient essentiel à la recette pour bien grandir ?
-Est-ce qu’il est possible de vivre sans amour ?

-La mère vient réprimander l’enfant. Il existe une expression: « Qui aime bien, châtie bien« . Es-tu d’accord?

La mère semble avertir son fils des dangers qu’il a encouru en montant sur le meuble ou en voulant attraper un objet peut-être nocif. Son intention est peut-être de le protéger des dangers, tout comme son pull qui le garantit contre le froid, d’ailleurs. 😉

-Est-ce que sa volonté de protection est une démonstration d’amour ? Peut-on trop protéger par amour ? Quand on protège trop, ça peut signifier qu’on a une volonté de contrôle sur l’autre, on peut étouffer l’autre, lui restreindre sa liberté, le priver de sa capacité d’autonomie.
-Les « mères poules », qui surprotègent leurs enfants, font-elles acte d’amour ou au contraire sont-elles en train de tuer l’amour ?
-Au contraire, être prêt à laisser l’autre encourir un danger sans broncher, sous prétexte de lui rendre son autonomie, de le laisser apprendre par ses propres expériences, est-ce un acte d’amour ?

• 0’39 : L’amour filial
-Eduquer et Transmettre, est-ce un acte d’amour ? Distinguer selon le type de transmission : des valeurs, des connaissances, des idées, des croyances… et le mode de transmission : par le dialogue, horizontal, descendant, autoritaire, etc.
-Est-ce que l’amour nous dépossède de notre liberté ?
-A-t-on le droit de se rebeller contre les principes de son éducation ?
-Est-on obligé d’aimer ses parents ?

• 0’52 : L’amitié
-Sur quoi l’amitié repose-t-il entre les trois jeunes filles ? Que partagent-elles ? Le jeu ? Un intérêt commun pour l’art ou le sport ? Une attitude d’encouragement ? Le respect, sans égard pour les différences ? etc.
-Quelle est la recette d’une belle amitié ? Quel ingrédient ne doit-on surtout pas oublier ?
-Peut-on être ami avec tout le monde ?
Quelle différence entre un copain, un ami et un meilleur ami ?
-A-t-on besoin de se voir tous les jours pour être ami ?
-L’amitié dure-t-elle toute la vie ?
-Peut-on s’opposer à ses amis ?
-A-t-on des obligations morales particulières envers ses amis ?

• 1’05 : L’amour et l’apparence
-A quel problème l’homme se trouve-t-il confronté ? (beaucoup de grandes promesses qu’il ne peut pas honorer ?, il se montre sous un jour qui n’est pas authentique mais le masque tombe tôt ou tard ?)
-Est-il même possible d’aimer quelqu’un pour ce qu’il est et non pas pour ce qu’il nous paraît être ?

-C’est au poète surréaliste Pierre Reverdy que  l’on doit cette phrase qui resta célèbre: « il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour ». Mais toute la question reste de savoir ce qu’est une vraie preuve d’amour? L’amour se manifeste-t-il par une quelconque démonstration matérielle ?Est-ce qu’on peut obtenir l’amour d’un autre en échange de cadeaux ? Est-ce que l’amour s’achète ?
-Est-il légitime de recevoir de l’amour en échange de simples promesses ?
-L’amour existe-t-il sans preuve d’amour ?

De L’impossibilité d’aimer quelqu’un pour lui-même

« Qu’est-ce que le moi ? Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants si je passe par là, puis-je dire qu’il s’est mis là pour me voir ? Non car il ne pense pas à moi en particulier mais celui qui aime quelqu’un à cause de sa beauté, l’aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu’il ne l’aimera plus. Et si on m’aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m’aime-t-on, moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où est donc ce moi, s’il n’est ni dans le corps, ni dans l’âme ? et comment aimer le corps ou l’âme, sinon pour ces qualités, qui ne sont point ce qui fait le moi, puisqu’elles sont périssables ? car aimerait-on la substance de l’âme d’une personne, abstraitement, et quelques qualités qui y fussent ? Cela ne se peut, et serait injuste. On n’aime donc jamais personne, mais seulement des qualités. Qu’on ne se moque donc plus de ceux qui se font honorer pour des charges et des offices, car  on n’aime personne que pour des qualités empruntées. »

Pascal, Pensées 1 

• 1’29 : l’amour consolateur
-Que représente la fleur que l’homme fait pousser?
-Est-ce que l’amour peut consoler ? Si oui, de quoi ?   vs.   Est-ce qu’il sert à consoler ?
-Surprendre et se laisser surprendre, est-ce que ça joue un rôle dans l’amour ?

• 1’43 : l’échange mutuel ou le déséquilibre
-Que représente chaque symbole déposé par l’homme sous les pieds de la femme ?
-Imagine pourquoi l’homme agit ainsi ? Retrouve les paroles qu’il peut se dire dans sa tête ?
-Pourquoi cette relation est-elle malsaine ?
-Pour quelle raison l’homme disparait-il ? Qu’est-il advenu de lui ? Pourquoi ?
-La relation tourne court : à qui la faute, selon toi ? Quelle erreur la femme commet-elle? Quelle erreur l’homme commet-il ? Dans une relation, quelle qu’elle soit, la « faute » peut-elle être unilatérale ou implique-t-elle toujours la responsabilité de chacune des parties ?
-A la fin, la femme pleure : quels mots mettre sur ses maux ? (par exemple, elle peut se sentir coupable, elle peut se victimiser pour X raisons, etc.)

• 2’13 et 2’49 : la communication de l’amour. L’amour de la communication
-Quelle difficulté rencontre ce couple ?
Ils apparaissent visiblement très gros, mais ne parviennent pas à accoucher de leurs mots. Un problème de communication ?
-En quoi la communication joue-t-elle un rôle pour entretenir l’amour ?
-Si l’amour doit s’entretenir, quels sont les moyens d’y parvenir ?
-Entretenir l’amour, est-ce un travail permanant? Un travail sur soi-même ?
-Communiquer, est-ce que ça soulage ?

• 2’19 : Le crève coeur
-L’amour est-il le fruit d’un travail ?
-Doit-on creuser en soi-même, puiser dans sa vulnérabilité pour accepter l’amour ?
-Peut-on aimer quelqu’un qui nous veut du mal ? Peut-on aimer quelqu’un qui dénigre nos dons d’amour ? Si oui, quelles peuvent en être les causes et les conséquences ?
-L’amour implique-il une relation d’égal à égal ou tolère-t-il une hiérarchie ?

• 2’41 : L’amour étouffoir
-Aimer quelqu’un, est-ce lui confier tout son cœur ?
-L’amour reçu peut-il être trop lourd à porter ? Ecrasant ? Insupportable ?
-Est-ce que ça peut être difficile de recevoir l’amour des autres ?

• 2’58 : l’amour fantasmé
-Qu’aime-t-on dans l’amour ? L’idée d’amour elle-même ou l’objet aimé ? Cherche-t-on une satisfaction personnelle, un plaisir égoïste ou le plaisir d’autrui ?
-L’amour doit-il répondre à des critères ?

• 3’23 : Le désir condamné à n’être jamais comblé
« Et le désir s’accroît quand l’effet se recule » (Polyeucte martyr, Corneille)…et inversement

-Peut-on craindre de s’attacher à quelqu’un? Pourquoi ?
-L’amour est-il synonyme d’attachement ou d’attirance? Peut-on distinguer l’amour du désir ?
-L’homme a l’air de désirer ce qui lui est inaccessible, mais quand c’est devant lui, il le rejette et pinaille sur les détails. Que recherche-il exactement ? Le désir ou l’amour ?
-L’amour, est-ce accepter l’autre tel qu’il est, avec ses défauts ?

La quête inassouvie du désir

« Tant qu’on désire on peut se passer d’être heureux; on s’attend à le devenir; si le bonheur ne vient point, l’espoir se prolonge, et le charme de l’illusion dure autant que la passion qui le cause. Ainsi cet état se suffit à lui-même, et l’inquiétude qu’il donne est une sorte de jouissance qui supplée à la réalité, qui vaut mieux, peut-être. Malheur à qui n’a plus rien à désirer ! il perd pour ainsi dire tout ce qu’il possède. On jouit moins de ce qu’on obtient que de ce qu’on espère, et l’on n’est heureux qu’avant d’être heureux. »

Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761), partie VI, Lettre VIII de Julie à Saint Preux

Accepter l'autre tel qu'il est...

• 3’48 : Conformer l’amour à nos idéaux
-L’amour doit-il répondre à des critères ?
-Dans quelle mesure peut-on accepter de se transformer pour se conformer aux attentes des autres ?
-Doit-on s’aimer soi-même pour pouvoir aimer les autres ?
Ou au contraire l’amour de soi s’oppose-t-il à l’amour des autres ?
-Quel risque si on n’a pas assez d’estime de soi et d’amour de soi?
-Quel risque si on a trop d’amour propre ?
-Quelle différence entre amour de soi et amour propre ?

• 4’07 : Se compléter pour grandir ensemble
-Pour vivre heureux en amour faut-il faire des concessions ?
-Le compromis est-il une perte ou un gain ?
-L’amour est-il une voie d’accès à l’ouverture d’esprit ou est-ce qu’au contraire il en découle ? (Qu’est-ce qui doit précéder l’autre ?)

• 4’23 : Amour et acceptation des différences
-Une relation d’amour, est-ce accepter la réalité telle qu’elle est ?
-Fréquenter une personne, est-ce que ça peut modifier notre personnalité ou nos perceptions?
-Est-on vraiment soi-même dans une relation d’amour ?
-Est-ce qu’être en couple c’est s’oublier soi ?

• 4’39 : Une prison ou un escalier ?
-Qu’est-ce qui fait que l’amour peut devenir une prison ?
-Qu’est-ce qui lui permet de devenir un escalier ? Est-ce que l’amour nous fait grandir ?

partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

On Key

Ca pourrait vous intéresser aussi...

Voyage en langues!

Ouvre des mondes avec les mots des autres! Suis les aventures de Zéphiron, notre chat pitre explorateur dans l’univers des

Quand tu joues ta vie…

Du dynamisme entre les neurones        ou    Comment se mettre en mouvement pour mieux penser Le travail

Chez soi comme ailleurs

« D’où viens-tu ? » Anodine, cette question ? A en croire le réflexe défensif avec lequel certains y répondent,

Mascarade du bonheur

Du rire à l’inquiétude Le clown a le cœur gros derrière son sourire angélique. Il nettoie sa peine et se

Retour haut de page